FABRICE RACONTE SON TOUR DE SAÔNE ET LOIRE

Publié le par cxfs

FABRICE RACONTE SON TOUR DE SAÔNE ET LOIRE
FABRICE RACONTE SON TOUR DE SAÔNE ET LOIRE


Sur le podium en 2015 en catégorie 3, malgré une préparation perturbée par une douleur au genou, l'objectif était simple sur cette 39e Route de Saône-et-Loire : l'emporter au général (en 3e caté).

Vendredi 17 juin. Génelard. Prologue de 2,4kms.
Un prologue roulant et humide, avec quelques relances et deux courts faux-plats montant. Départ prudent, un peu en dedans. Je me réveille après quelques virages et visse sérieusement. J'avale les faux-plats en danseuse avant de sprinter jusqu'à la ligne, hors d'haleine.
Surprise ! Je m'empare du meilleur temps provisoire.
Les derniers concurrents de la catégorie 3 se cassent les dents sur mon chrono de 3'23''. Jusqu'à Geoffrey Casciello d'Aluze, qui échoue pour 30 centièmes !
Le maillot bleu de leader de la catégorie me revient donc dès le prologue, pour moins d'une seconde. Au scratch, j'accroche une bonne 22e place, à 15'' du vainqueur, Aurélien Curtil (Ecuisses).

Samedi 18 juin. Martigny-Montceau, 92kms.
L'étape, très vallonnée, semble me convenir. L'objectif est donc de conserver le maillot et pourquoi pas d'augmenter mon avance.
Dès les premiers kilomètres, les jambes tournent bien et je reste calé aux avant-postes du peloton. Dans la côte de Saint André, premier MG, je vois partir une échappée royale avec de nombreux prétendants à la victoire finale. Je ne peux les accompagner mais bascule avec un petit groupe de contre au sommet. L'échappée n'est pas dangereuse pour le maillot puisque aucun 3e catégorie n'y figure. 
Derrière l'échappée s'opère un regroupement général. Dans la côte suivante, je tente de partir en contre en attaquant juste avant le sommet puis en faisant la descente à bloc. Je prends quelques hectomètres mais me retrouve seul en chasse-patate avant d'être repris.
L'entente n'est pas bonne à l'avant et, contre toute attente, les six hommes sont repris. Tout va se jouer dans la côte du Mont St Vincent par Collonges, longue mais très roulante. Les coureurs d'Ecuisses impriment le tempo avant que les Belges passent à l'action. Le rythme s'élève et les attaques fusent, mais le terrain est trop roulant pour vraiment faire la différence. Quatre coureurs s'extirpent néanmoins du peloton. Il ne seront plus revus. Personne ne bouge en 3e catégorie.
Antoine Dussably (Meximieux) l'emporte tandis que Christophe Bret (Neuville AC) s'empare du maillot jaune. Le peloton d'une trentaine de coureurs finit à 25''. L'écrémage a bien eu lieu en 3e catégorie. Nous ne sommes que deux dans le peloton. Je conserve le maillot, avec moins de 2'' d'avance sur Laurent Journet (Brison St Innocent). Le troisième se retrouve déjà à 2'41''. Je n'ai plus qu'un homme à surveiller. 

Dimanche 19 juin, matin. Buxy-Rully, 39kms.
Une étape courte, avec une bosse en milieu de parcours avant 18kms de plat. Un profil idéal pour une arrivée groupée. Après quelques escarmouches en début d'étape, la côte de Jambles est avalée à bloc. Les jambes sont un peu dures et je perds quelques mètres sur Laurent Journet. Je ne m'inquiète pas et, comme prévu, un regroupement général s'opère après la descente. Le coureur de Brison, qui m'a vu en légère difficulté dans la bosse, tentera sa chance à plusieurs reprises sur le plat avant l'arrivée, mais je ne lui laisse aucune marge. La victoire se joue au sprint, Eric Huret (Creusot VS) l'emporte. Je termine dans le même temps que Laurent Journet et conserve donc le maillot avant l'ultime étape, qui s'annonce difficile, avec deux petites secondes d'avance sur le 2e.

Dimanche 19 juin, après-midi. Chalon-sur-Saône-Clessé, 90kms.
Après 50kms de plat, les choses vont se corser avec 4 MG répertoriés, dont le col de la Pistole par Charcubles et sa rampe à 17%.
Treize hommes forment l'échappée du jour. Ils se présentent avec 2'45'' d'avance au pied de la première difficulté. Aucun 3e catégorie ne s'est glissé dans l'échappée. La bagarre commence dès le premier MG, la côte de la Croix Léonnard, courte mais raide. Je reste au contact des meilleurs. Le peloton a considérablement diminué mais Laurent Journet est toujours là. La bataille n'est donc pas finie. 
Dans la Pistole, les derniers rescapés de l'échappée du jour sont rejoins. Dès les premiers kilomètres, les favoris se font la peau et le tempo est trop élevé pour moi. Je ne m'affole pas et grimpe à mon rythme. Laurent Journet me dépasse en accélérant un peu. Je prends sa roue… pour ne plus la lâcher. Les derniers 200m à 17% sont plus à mon avantage. Nous basculons ensemble au sommet, avec 40'' de retard sur Fabian D'Evolla (Belgique). Le plus dur est fait pour moi. 
Nouveau regroupement dans la descente. On se retrouve 16 en tête, pour jouer la gagne. Je me focalise sur mon adversaire du jour. Malgré quelques tentatives de différents coureurs, la victoire se joue au sprint. Aurélien Dussably (Meximieux) signe une deuxième victoire d'étape. Christophe Bret (Neuville AC) s'impose au général. 

Je prends la 9e place de l'étape, juste devant Laurent Journet, et remporte donc la Route de Saône-et-Loire en catégorie 3, pour deux petites secondes. Je suis aussi très content de mon résultat au scratch puisque je termine 10e, à 32'' du vainqueur. 

Rdv l'année prochaine en 2e catégorie !

FABRICE RACONTE SON TOUR DE SAÔNE ET LOIRE
FABRICE RACONTE SON TOUR DE SAÔNE ET LOIRE

Commenter cet article

cxfs 30/06/2016 13:23

Bravo fabrice. Pour le commentaire mais surtout pour la performance !!!